galerie art hénot GALERIE HENOT - 14 rue de Mora - 95880-Enghien les Bains
Tél & fax: 33 (0)1 34 12 69 96
contact@galeriehenot.com
POLITIQUE DE LA GALERIE
LISTE DES ARTISTES-PEINTRES
SCULPTEURS:
IDEES CADEAUX
LA GALERIE CHEZ VOUS
ACHETER UNE OEUVRE
NOUVEAU:Jean DURANEL
MECENAT ET FISCALITE
BIOGRAPHIES
MISE A JOUR du site
ENGHIEN-LES-BAINS
CONTACT
 Financement spécial pour professionnels et entreprises avec déductibilité fiscale
NOUVEAU:Jouenne Petits formats
EXCEPTIONNEL: Très Petits formats de Bernard Buffet: nous consulter

 

Jean DURANEL

D'un monde à l'autre...

A chacun son transport. Si ce mot désigne le moyen de se rendre d'un lieu à un autre, son sens littéraire en a fait le synonyme d'une émotion vive et soudaine, associée le plus souvent au fébrile désir amoureux. Ce détail n'est pas fortuit car la peinture de Duranel se révèle en étrange accord avec cette éclairante polysémie.

Dans l'œuvre de Duranel, l'amour est depuis toujours au programme des réjouissances et l'oeil à tout instant voyage, libre comme l'air. Le regard ne cesse d'aller d'un bord à l'autre de la toile, comme s'il était sollicité par quelque rive énigmatique située en dehors même du cadre qui, quelquefois, vole en éclat. S'agirait-il du Paradis ? On serait bien aise de le croire, tant images et bois découpés éveillent en nous de sensations, d'envolées oniriques ! D'un chromatisme exacerbé, chaque séquence suscite une impression de gaîté. Aurions-nous donc affaire à un rêveur un peu fantasque ?

En y regardant de plus près, on se rend vite à l'évidence : Duranel est un artiste bien plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. D'une lucidité décapante, il ne cesse de mettre à jour les paradoxes de l'existence et l'insondable dualité de l'être humain, tout comme la relation ambivalente de l'homme et de la femme qui, s'ils s'adorent, peuvent, dans le même temps, se griffer et se faire du mal. Au sommet de la Tour Eiffel, il a planté son Golgotha, une façon de nous rappeler que la douleur peut apparaître à l'endroit même où l'on s'attend le moins à la trouver.

Dans la peinture de Duranel, tout paraît hésiter entre deux voies contradictoires, deux directions presque opposées. Sa vision ludique du monde prend aisément un sens critique. Acrobate, il se livre à un rare exercice d'équilibre, instable et fragile par nature. Comme celui qui régit la survie de notre planète. L'humain et l'animal ne se trouvent-ils pas désormais embarqués sur le même navire, comme ce fut nous dit-on le cas au temps de l'Arche de Noé, à ceci près que le déluge qui nous menace pourrait bien, cette fois, ressembler au désert. L'eau, ce bien chaque jour plus précieux, risque de devenir l'élément de toute survie et la faune sauvage en colère s'alarme de notre agitation dévastatrice tandis que de cyniques roitelets d'Afrique s'obstinent à singer l'arrogance des blancs. Pathétique spectacle que celui-là !

Un animal, c'est tout un monde. Il transporte avec lui le décor qui l'entoure et participe à son maintien, à l'instar du bipède pensant qui, par pure inconscience, prétend décider seul du visage de l'avenir. Qu'une espèce vienne à disparaître et le vide s'étend un peu plus dans le cœur et l'esprit de chaque individu. La nature est un fabuleux réservoir de merveilles. Mais voici que des nuages noirs s'amoncellent soudainement au-dessus du grand fleuve. Anima, l'âme, n'a donc pas avec l'animal qu'un simple lien de consonance ! Qui ose affirmer que l'homme seul en a reçu le privilège ?

Pour Duranel, tout ce qui s'agite sous le soleil mérite un égal respect, une égale commisération. D'où l'impérieuse nécessité d'un accord, d'une harmonie renouvelée, comme dans le domaine de la couleur où le peintre est certes souverain. Quoi de plus légitime ! Très réceptif à la musique, il sait aussi maintenir son oreille aux aguets, faisant surgir des personnages des notes cuivrées d'un saxophone ou d'une furtive coulée de jazz.

Abondamment documenté, Duranel s'intéresse à tout ce qui se meut - éléphant, girafe, autruche, rhinocéros, oryx, mandrill, crocodile, papillon, goéland, macareux, libellule, poissons, pieuvres et cétacés... sans oublier bien entendu le chien et le chat, frères ennemis qui se sentent naturellement à leur place dans sa peinture. Cette compassion toute franciscaine rend son langage universel et beau. Il n'est donc pas si étonnant qu'on l'aime et le savoure sur d'autres continents. Cette manière d'être au monde vaut beaucoup plus qu'un passeport. Par delà ses rêves d'océan et ses dérives d'enfant rebelle, Jean sait que les plus beaux voyages se font en regardant par la fenêtre. A telle enseigne que ses maisons ne sont jamais fermées. Ouvertes aux quatre vents, elles participent au grand périple des marins, des poètes magnétiques et des astres. Aucun obstacle ne vient en obscurcir les murs. Tout y est délibérément laissé sans crainte à découvert, jusqu'aux pensées diaprées et vagabondes qui nous animent jour après jour. Quiconque veut croquer la lune n'a qu'à tendre la main vers le ciel. Dans le jardin du peintre, on bavarde juché sur le cœur d'une fleur.

De réalisation récente, les œuvres rassemblées au Château de Vascoeuil abordent les thèmes chers à l'artiste : la nature et la vie sauvage, la mer et les voyages, l'amour et la vie quotidienne, la musique, la ville et le rêve éveillé. Partie intégrante de sa recherche, céramiques et meubles peints y trouvent naturellement leur place.

Contemporain par ses audaces, son baroquisme et ses stridences, l'art de Jean Duranel n'est en rien dissocié de l'histoire de la peinture. Il se situe dans le lignage des grands artistes visionnaires. Ceux qui, par enchantement, nous aident à retrouver le chemin de la vie.

Luis PORQUET Le 21 juin 2007.

texte paru dans la plaquette de l'exposition Duranel au Château de Vascoeuil Nov 2007

Entrez dans le monde de Jean Duranel pour -avec l'artiste- dériver en état d'apesanteur.

Les yeux grands ouverts, vous êtes conviés à découvrir la nature avec le peintre qui plante son chevalet au bord de mer, sur la plage, au fond de l'océan ou bien vous le fait traverser.

Au cours de ce voyage émergent la vie sociale, la vie de couple, les loisirs émaillés d'instants magiques et d'émotions avec la musique de jazz ou d'opéra, le restaurant, la photographie, le banc public, la maison -lieu s'il en est- où s'exprime le coeur de la vie de tout un chacun dans la ville trépidante : Paris, New York... ou ailleurs.

Ailleurs, où l'imaginaire règne, foisonnant : l'Eléphant en colère, le Mandarin et sa Mandarine, la Jungle avec les Papillons ou les Oiseaux provoquent en nous une réflexion salutaire qui supplante nos préoccupations avec un lyrisme immédiat.

Le sourire nous guette à chaque instant.

Cette façon de réinterprêter l'évidence par le jeu technique de l'image relève de la plus pure tradition figurative et émoustille notre jubilation. L'artiste joue avec les paradoxes et les contrastes de couleur construisant sa toile à partir de la « mise en carreaux » traditionnelle. Par son chromatisme, il réinvente l'espace et réorchestre le temps.

Portés par le trait, ses télescopages, juxtapositions acrobatiques, polymorphes entre humains, choses, animaux et végétaux font naître tableaux et sculptures.

Ce monde onirique -le propre de son identité- nous emmène de fil en aiguille vers l'imprévu, suscitant la surprise d'une émotion née du décalage entre la situation proposée et la réalité d'une histoire qui ne doit rien au hasard.

Vive l'expression libre !

Viviane Malinine   

 

 

Jean DURANEL: Eléments biographiques

Né à Fécamp en 1946

Diplômé des Beaus-Arts de Rouen et de Paris, Prix de la ville du Havre en 1974

: Principales expositions personnelles depuis 1990

1989 Galerie Hélios - Calais et Avignon (1992-1994)

1990 Galerie von Benzon - Goteborg - Suède

1991 Rétrospective Palais Bénédictine - Fécamp

1991 Galerie Art-Dit - Nantes

1995 Galerie le Cercle Bleu - Metz ( 1998)

1995 Centre Hospitalier - Poissy

1993 Galerie Treger - Paris ( 1996-1999-2001 -2002)

1997 Galerie Fardel - Le Touquet

1998 Galerie Alternance - Hardelot (2000-2002-2004-2006-2007)

1999 Maison Salmegg-Rheinfelden -Allemagne

1999 Danielle Peleg Gallery - Michigan - USA

2000 Woodbury Gallery - Connecticut - USA (2003-2006)

2001 Galerie de l'Art en Confidence Waterloo - Belgique

2002 Galerie Turlure - Le Havre (2003-2005-2006)

2002 Casino de Forges-les-Eaux

2005 Artgument - Esvres

2005 Galerie Village d'Artistes - Rablay sur Laym

2006 Galerie Reg'Art des Toiles - Nice

2006 Voeux d'Artistes - Paris

2007 Rétrospective Château de Vascoeuil

 

Foires Internationales d'Art Contemporain

1991 Tokyo Art Expo
Artjonction Nice
Musée des Beaux-Arts de Mons - Belgique

1992 Salon d'Art Contemporain de Rouen

1993 Artjonction Cannes
1998 Lineart Gand - Belgique

2002 Art Metz (2003)

2003 Art Paris

Principales expositions collectives

Biennale 109, Salon de Mai, Peintres en Partage et Artistes d'Aujourd'hui

Franco-Japonais, Paris, Musée d'Art O, Tokyo Japon

Biennale 109, Salon de Mai, Musée de Cholet « Jocondissima »

Festival Hors-Les-Normes, Praz sur Arly

Galerie Duchoze « Le Portrait »

1ère Foire de l'Estampe et des oeuvres sur papier à Paris

« Céramiques Insolites » - Saint-Galmier (2004)

« Femmes Solidaires » - Paris, etc... (2006)

« 100 ans-100 peintres » - La Courneuve

« Les Arts du Feu » - Rennes

« Art en Capital » - Paris

Artistes d'aujourd'hui - Tokyo-Kitami-Paris

Editions

Gérard Xuriguera, Dessins et aquarelles, Editions Mayer

Dominique Stal. « La Peinture Contemporaine de 1985 à 2000 »

Editions Maisonneuve & Larose

Illustrateurs contemporains - Neudin

Guide Emer de l'Art Contemporain 1995-1996

Bulletin de l'Association des amis de François Ozenda, Art Singulier n°71

Grund 2001-2003

« Les plus belles enveloppes » de P.S. Proust - Dec. 2004

 

Figure dans de nombreuses collections privées et publiques : France, Allemagne, Angleterre, Uruguay, Japon, Corée, Formose, Suède, Bulgarie.

 

GALERIE HENOT - 14 rue de Mora - 95880-Enghien les Bains
Tél & fax: 33 (0)1 34 12 69 96
www.galeriehenot.com